structurer son contenu en rédaction web

Pour écrire de manière optimisée sur le web, différentes règles sont à respecter. Comment structurer son contenu, quel type d’informations donner en premier, où placer le bouton d’appel à l’action ? Pour y voir plus clair, dans cet article je vous donne les clés pour structurer votre contenu en rédaction web SEO.

La pyramide inversée en rédaction web

Nous en avions parlé sur Facebook, la rédaction web s’effectue avec la méthode de la pyramide inversée. Ce qui signifie que dès le début du texte on donne l’information principale puis plus on avance dans le texte et plus on rentre dans le détail en exposant les informations complémentaires. 

Elle nous permet aussi d’accrocher le lecteur dès le “1er niveau d’information”.

pyramide inversee pour structurer son contenu en redaction web

Cette méthode présente des avantages pour le lecteur :

  • il trouve rapidement l’information qu’il est venu chercher ;
  • vous répondez à son interrogation ;
  • vous le rassurez sur la qualité de l’information fournie.

Quelques notions de rédaction web 

Pour une rédaction de qualité il faut respecter quelques règles telles que :

  • 30 à 40 mots dans une phrase. Au-delà, cela devient indigeste et peut perturber la lecture ;
  • 3 à 4 lignes par paragraphe ;
  • des images optimisées en poids. Et renommées de manière à décrire ce qu’elles représentent, et chaque mot séparé par un trait d’union ;
  • au moins 1 lien interne et 1 lien externe à votre texte ;
  • 1 sujet traité par page web.

Les éléments structurant le contenu

Les titres et sous-titres pour hiérarchiser les informations

Le titre doit répondre aux questions les plus fréquentes que se posent les internautes.

Les sous-titres, qui correspondent aux sous-parties vont répondre à cette question (posée dans le titre) en donnant des informations de plus en plus précises. 

Les titres et sous-titres aèrent le contenu et hiérarchisent l’information. Ils doivent être mis en avant et attirer l’attention. Généralement, ils sont mis en couleur et la police est plus importante que pour le corps du texte.

Préférez tout de même les sous-titres de haut niveau, tels que les H2 et H3. On peut introduire 1 ou plusieurs H4 mais on conseille souvent de ne pas aller au-delà. Ces règles répondant à celles du référencement naturel.

Les paragraphes

On a coutume de dire qu’un paragraphe se concentre sur une idée. Donc, plusieurs idées à développer = plusieurs paragraphes.

Entre chaque paragraphe un saut de ligne se créé, il est nécessaire pour apporter au lecteur un confort de lecture.
Vous en conviendrez, lire un texte de 1000 mots sans aucun saut de paragraphe n’est jamais très agréable.

Plus un texte est long, plus il demande d’être aéré. Dans ce cas, on peut également jouer sur les interlignes. Et les images !

Insérez des images optimisée pour faciliter la lecture et renforcer le SEO

Les images, lorsqu’elles sont optimisées (poids, nom, balise alt…) sont un bon moyen de faciliter la lecture. Elles aèrent le texte, elles aussi, tout en imageant vos informations. 

Lorsque la balise alt est bien renseignée c’est aussi un moyen de renforcer votre SEO. Le moteur de recherche va comprendre ce que représente votre image et pourra alors apparaître dans les résultats de recherche d’images.

Les listes à puces et les tableaux 

Pour offrir de nombreuses informations aux lecteurs, les listes à puces ou les tableaux sont très intéressants. On retrouve facilement ce qu’on cherche, sans se perdre dans de multiples lignes. Ils attirent l’œil et évitent aussi les répétitions de mots, souvent désagréables à lire.

Attention, ne créez pas une liste à puces pour y insérer 2 éléments. Elles doivent vraiment apporter de la valeur ajoutée.

Insérer un call to action, mais où ?

Enfin, le dernier point, et pas des moindres, on inclut un “call to action”. C’est le fameux bouton d’appel à l’action. Il peut inciter à :

  • laisser un commentaire ;
  • remplir un formulaire de contact ;
  • télécharger un freebie ;
  • s’abonner à la newsletter ;
  • lire un article ou visiter une page produit ;
  • acheter le produit en question.

Il doit être engageant et encourager le visiteur à passer à l’action.

bouton de call to action en redaction web seo
Crédit photo : unsplash

Placer son CTA en bas ou en haut de page est un peu à l’appréciation de chacun. Personnellement, je trouve que le placer trop haut peut effrayer le lecteur qui ne vous connaît peut-être pas encore. Lui demander de réaliser une action immédiatement est un peu trop prématuré pour moi. 

Il vaut mieux préparer notre lecteur et appliquer la technique AIDA :

  • attirer l’attention,
  • susciter l’intérêt,
  • éveiller le désir,
  • inciter au passage à l’action.

Pour cela, le bouton d’appel à l’action prend toute sa logique à être placé en bas de page.
Le lecteur, s’il est rassuré, pourra plus facilement réaliser l’action que vous lui demandez.

Structurer son contenu en rédaction web est un réflexe SEO à développer. Ecrire sur Internet est totalement différent du style journalistique et peut paraître déroutant. 
C’est pourquoi je suis disponible pour vous accompagner dans votre création de contenu. Contactez-moi directement sur mon mail et je vous rappelle 🙂

2 commentaires sur “Structurer son contenu en rédaction web”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 avril 2021

Auteur : Priscillia